Dans un emailing ou une newsletter, l’objet de votre mail est essentiel. C’est lui qui incitera vos destinataires à ouvrir votre mail, c’est la première étape, en e-mail marketing, pour faire de vos leads des clients.
Retour sur 8 erreurs plus ou moins fréquentes en la matière, 8 façons de finir à coup sûr dans les indésirables et de faire fuir vos destinataires, 8 erreurs à éviter à tout prix…

 

 

1. “Test : Nous vous invitons à la soirée du…”

Erreur classique de l’envoi d’e-mailing préalablement testé en interne. On ajoute le terme “test” en début d’objet puis on oublie de le supprimer pour l’envoi final.
Ce genre d’erreur peut nuire à votre image de marque et donner l’idée d’un envoi amateur. C’est donc un élément important à vérifier avant tout envoi réel.
Des outils d’envoi d’emailing ou de newsletter comme Mailpoet ou Mailchimp proposent une option de visualisation test à part entière, rendant inutile la mention “Test” (elle sera précisé d’office dans un envoi test et n’apparaîtra pas lors de l’envoi réel).

 

2. “Newsletter n°4”

Ou “Newsletter avril 2018” ou toute variante totalement obscure, qui n’apprendra rien sur le contenu de votre mail, est à proscrire.
L’objet d’un mail doit “vendre” votre message, donner envie d’ouvrir le mail et de le lire. Un titre aussi générique n’inspirera aucune envie à vos destinataires.

 

3. “Découvrez notre nouveau produit !”

Dans la même idée, les termes comme “produits”, “services” ou encore “nouveautés” manquent de précision.
Il faut considérer l’objet de votre mail comme la bande-annonce de votre message. En dire assez pour intéresser vos destinataires, sans en dire trop. Un dosage qui sera complètement déséquilibré avec l’utilisation d’un titre générique et vague.

 

4. “RE:”

Ajouter un “RE:” en début d’objet (voire, ne rien mettre d’autre que cela) peut paraître pertinent. Un “RE:” suppose que le mail concerné est une réponse à un mail précédent (généralement un mail que votre destinataire vous aurait envoyé lui-même). De quoi booster votre taux d’ouverture de mail avec facilité.

Mais comment réagiront vos destinataires en ouvrant votre mail et en découvrant un message commercial (ou tout autre type de message qui, clairement, n’est pas une réponse à un de leur propre mail) ? Ils garderont en mémoire une tentative de manipulation et sentiront, non seulement que vous avez voulu les berner, mais en plus que vous les prenez pour des idiots. C’est une excellente façon de donner une mauvaise image de votre marque.

De plus, la tactique est connue de tous, depuis longtemps. Et il suffit de voir l’adresse expéditeur pour confirmer que ce mail “RE:” n’est définitivement pas la réponse d’un ami. Autant de raisons de vous supprimer, au mieux, ou de vous placer en indésirable, au pire. Et donc autant de raisons, pour vous, de vous abstenir de recourir à cette tactique.

 

5. -90% sur tous nos produits !!!!!

Accentuer votre message à l’excès est contre-productif. D’une part, une ponctuation exagérée transmet une idée d’agressivité : on imagine quelqu’un crier la phrase qu’on lit. D’autre part, cela vous fait fortement perdre en crédibilité.

Cette façon de vouloir ressortir visuellement peut donc vous coûter de finir dans les courriers indésirables.

 

6. -90% SUR TOUS NOS PRODUITS !

Un message tout en majuscule donnera lui aussi l’idée de quelqu’un qui hurle. De plus, cette tactique peut alerter les filtres anti-spams automatiques de certaines boîtes mail. Dans un tel cas, vous n’atteindrez même pas la boîte de réception de vos destinataires.

Et quand bien même vous y arriveriez, vos destinataires n’auront pas envie d’accorder leur temps à un mail “hurlant”.

 

7. “Gratuit”, “100% de satisfaction”, “Gagnez facilement de l’argent”

Les termes “gratuit”, “gagner de l’argent”, “100%” sont à éviter. Après l’ère des tentatives d’arnaques par mail (qui n’a jamais reçu un message de la part d’un empereur mourant voulant généreusement nous léguer toute sa fortune?), les filtres anti-spams envoient directement les mails titrés de la sorte dans la case indésirable. Et quand ils ne le font pas, le destinataire s’en charge généralement tout seul.

 

8. “Félicitations ! Découvrez vite votre cadeau !”

Typiquement le genre de mail qu’on soupçonne d’être une tentative d’arnaque.
Les mails frauduleux sont si répandus que tout le monde se méfie de nos jours. Ne donnez pas une raison de le faire à vos destinataires.

Si vous annoncez les résultats d’un concours, rappelez-en le nom dans l’objet du mail ; cela devrait rappeler aux destinataires qu’ils ont effectivement participé à un tel événement.

Jouer sur le mystère en parlant d’un cadeau peut être considéré comme une bonne pratique, mais c’est à double tranchant. On est habitué aux titres trop accrocheurs et souvent trompeurs. L’idéal est de trouver le juste milieu entre un objet de mail accrocheur mais réaliste, mystérieux mais informatif, vendeur et non pas sur-vendeur.

 


Espérant que ces quelques pistes vous aideront à éviter les erreurs les plus répandues en la matière. Pensez aussi qu’avant l’objet de votre e-mailing, il faut considérer le contexte dans lequel vous allez envoyer vos mails. Envoyer un e-mailing à la bonne cible au bon moment est essentiel.

Cédric P.

Cédric met en œuvre son expertise en rédaction web et en Community management pour aider les TPE à émerger sur le web. Il est spécialisé en Content marketing et possède la certification Inbound marketing.

Restons en contact

Restons en contact

Des infos pertinentes, des idées, pas de spam, laissez nous votre mail.

Inscription confirmée, merci!