Temps de lecture estimé 8 minutes

De nos jours, avoir un site attractif et professionnel est essentiel pour mettre les internautes en confiance.
Il est donc tout aussi important de connaître les pièges à éviter en termes de webdesign.

 

Comment définir un bon webdesign ?

Il est difficile de trouver des standards universels qui définiraient un bon webdesign. En revanche, il existe quelques approches communément admises parmi les webdesigners. Par exemple :

  • Un bon webdesign sert à atteindre ses objectifs.
  • Il devrait prendre en considération la simplicité d’utilisation.
  • Il devrait mettre en évidence les éléments du site et leurs messages.
  • Naviguer dessus devrait être simple.
  • Il devrait rester consistant sur l’entièreté des pages.
  • Il devrait bien s’adapter aux écrans de smartphones.

Ces quelques “lois” fondamentales, quand elles sont respectées, permettent de réaliser un site agréable et attractif, et améliorent l’expérience utilisateur.
Voyons à présent ce qui ne définit pas un bon webdesign.

 

1. Mauvaise lisibilité

Quel que soit le type de site, la rédaction doit rester la plus lisible possible, pour ne pas provoquer la frustration des internautes.

L’on peut aimer les grands paragraphes dans les romans, mais cela ne s’applique pas pour Internet. Chaque texte doit être simple à analyser, pour que les internautes comprennent très vite de quoi il en retourne et si l’information qu’ils cherchent se trouve bien dans les lignes qu’ils lisent.

Il existe de nombreuses façons de rendre votre contenu plus facile à lire. Voici quelques exemples :

  • Segmentez vos pages en sous-sections, avec des sous-titres bien visibles pour chaque parties.
  • Rédigez des sous-titres parlants au possible. Cela permettra à l’internaute de balayer la page du regard et de s’arrêter sur le sous-titre qui le concerne.
  • Utilisez des tons de couleurs agréables à regarder.
  • Dès que possible, utilisez des polices d’écriture sans serif, surtout pour votre corps de texte. Il a été prouvé que les écritures sans serif sont plus simples à lire que les écriture avec serif. Notamment, les écritures sans serif se lisent plus facilement pour les personnes dyslexiques.

 

2. Mauvaise navigation

Par définition, un site doit proposer une navigation simple et intuitive. Les utilisateurs ne doivent pas avoir à fouiller pour trouver le contenu qu’ils cherchent.

Cela peut arriver, notamment, avec un menu placé à un endroit inhabituel, qui contient des liens brisés ou qui est constitué de façon désordonnée.
Une navigation difficile peut d’ailleurs tant frustrer les internautes qu’ils quitteront le site très vite. Résultats : un taux de rebond (pourcentage d’internautes ayant quitté le site après en avoir visité une seule page) en hausse et des conversions bien plus rares (les internautes ne trouveront pas ce qu’ils cherchent ou penseront le site à l’abandon et inactif).

De nos jours, la plupart des sites utilisent une navigation simple. Toutefois, il est toujours utile de se remémorer les fondamentaux :

  • Assurez-vous que votre menu est facile d’accès. Évitez les menus déroulants, menus hamburger ou menus pop-ups, sauf dans le cas d’une version de votre site pour les smartphones.
  • Les internautes doivent pouvoir déchiffrer la destination et le contenu que leur propose chaque lien.
  • Dans le cas d’un site particulièrement fourni en catégories, vous devrez peut-être recourir à un menu à deux niveaux. Dans un tel cas, assurez-vous que le design implique une hiérarchie claire entre les différents éléments.

Pour un élément si fondamental, il est facile de considérer le menu comme acquis et de ne pas y réfléchir plus que cela. Mais il faut savoir que son agencement et son apparence ont une grande importance dans l’expérience utilisateur.

 

3. Un espacement déséquilibré

Utilisé correctement, l’espacement entre vos éléments fait ressortir vos contenus aux yeux des internautes. Rien de tel pour guider les yeux d’un internaute exactement là où vous souhaitez qu’ils se posent.

Un élément à utiliser avec parcimonie car l’excès, dans un sens ou dans l’autre, sera vite contre productif.

Ainsi, des espaces trop serrés donneront un aspect chaotique et encombré à votre rendu visuel. L’internaute peut alors se sentir submergé et préférer aller trouver son bonheur sur un site concurrent.

L’espacement peut aussi aider la lisibilité de vos contenus. Entre les gros-titres et le corps du texte, notamment. L’utilisation d’images et de listes permet aussi de briser des paragraphes trop imposants. L’idée est aussi de donner un visuel organisé.

Si les extrêmes sont contre-productif, l’espacement est une façon simple d’aérer un site et de lui donner un aspect moderne et propre.

 

4. Un Call-to-action non optimisé

Les Calls-to-action peuvent prendre bien des formes (boutons, en-tête, ou même texte).

Il est important de réaliser le bon message pour assurer un Call-to-action efficace. De même, l’emplacement et la mise en valeur d’un Call-to-action impacteront fortement sur ses effets.

Idéalement, votre CAT doit se placer au début et à la fin de vos pages. Cela permettra d’attirer les internautes prêts à passer à l’acte tout de suite autant que ceux qui préfèreront lire votre contenu avant de se décider.
Votre CAT doit se démarquer du reste de votre page. Cela peut s’effectuer en jouant sur les contrastes et couleurs, en utilisant un bouton design ou encore par un texte en gras.
Assurez-vous que le CAT est facile d’accès, que l’on peut cliquer dessus simplement. En d’autres termes, il doit être assez gros.

 

5. Ne pas prendre en compte la version mobile

S’assurer que votre site est bien responsive et adapté à des écrans de smartphone est plus important que jamais. En effet, le trafic sur Internet est dorénavant plus important sur téléphone que sur ordinateur ! Et cette tendance se confirme un peu plus chaque jour.

Concrètement parlant, cela veut dire qu’un site qui n’est pas adapté aux écrans de mobiles risque de se couper d’une part significative de son trafic.

Du point de vue écran de mobile, par chance, les éléments à prendre en compte sont les mêmes que pour un écran d’ordinateur. A savoir :

  • La lisibilité : le contenu doit être formaté pour être adapté à tout écran.
  • La navigation : le menu doit d’autant plus être simple que les mobinautes n’ont pas de souris et une taille d’écran réduite.
  • Les calls-to-action : qui doivent là encore être faciles à repérer et à cliquer.

 

6. Un design incohérent et confus

Dans l’idéal, votre site doit présenter un design uniforme à l’objectif clair. Multiplier les styles et ambiances d’une page à l’autre peut vite perdre l’internaute.

Une identité unie – telle qu’une même palette de couleurs et un style uniforme – mettra en valeur votre marque.
Prenons l’exemple de Facebook. Ils utilisent le même style depuis des années, clair et reconnaissable à sa palette de couleurs bleutées. Ce n’est peut-être pas le style le plus recherché du web, mais il atteint parfaitement son but, au point qu’on l’associe maintenant immédiatement à la célèbre marque.

Pour ce qui est du style à utiliser en lui-même, il dépendra de décisions personnelles, selon l’objectif et l’ambiance recherchés. L’essentiel est qu’il soit cohérent.

 

7. Trop d’images et d’animations

Les illustrations sont une bonne chose sur un site. Mais comme pour tout, le trop est l’ennemi du bien.

Non seulement, surcharger une page en visuels peut donner un aspect chaotique à votre site, mais cela peut aussi impacter la vitesse de chargement de vos pages. Côté expérience utilisateur, la durée de chargement est très importante et une seule seconde d’attente de trop peut les décider à abandonner votre page. Côté référencement, Google n’apprécie pas non plus particulièrement les pages trop chargées et trop lentes.

De plus, il faut choisir ses images avec soin pour ne pas détourner l’attention des internautes. Le but est de les amener à découvrir votre contenu, vos offres et services, grâce à vos visuels, et non pas de les en détourner par un trop-plein d’images.

Bien entendu, tout site a besoin de visuels et de travail graphique. Mais il faut garder à l’esprit la notion d’utilité et de pertinence pour ne pas aller dans l’excès. Par exemple, les images incluses dans un article peuvent servir d’exemple ou aider à contextualiser l’idée générale du paragraphe qui les précède.

Préférez aussi des animations discrètes plutôt que des animations en pleine page.

 

8. Une page Contact difficile à trouver

Enfin, un détail qui a toute son importance est la partie Contact. Le but d’un site est généralement de pousser les internautes à utiliser vos services ou produits. Pour ce faire, la case Contact est généralement incontournable.

Il faut donc s’assurer que cette partie est visible et facile à trouver. On lui donne souvent une place classique dans les menus, tout dans un coin. Certains placent aussi leur formulaire de contact en bas de toutes leurs pages, ou des pages qui ont pour but de déclencher du lead du moins.

En plus du formulaire de contact, laisser un numéro de téléphone et/ou une adresse mail à côté peut aussi aider les plus réticents à vous contacter sans passer par ledit formulaire.

 

Vous voulez (re)créez votre site ?

Vous souhaitez restructurer votre site ou en créer un pour votre commerce naissant ? Http5000 vous conseille et vous accompagne de A à Z. Rédaction des contenus, création du design, mise en ligne, maintenance, présence sur les réseaux sociaux, faites-nous part de vos demandes et besoins et nous trouverons une solution avec vous pour concevoir le site idéal.

8 erreurs communes de webdesign à éviter sur votre site !

Cédric P.

Spécialisé dans les réseaux sociaux et la communication numérique, Cédric est rédacteur web et Community manager.

Restons en contact

Restons en contact

Des infos pertinentes, des idées, pas de spam, laissez nous votre mail.

Inscription confirmée, merci!